Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 07:32
3 décembre

La coureuse du lac

 
PRENONS NOTRE TEMPS AVANT QU'IL NE NOUS PRENNE... 
 
Dans 15 jours aura lieu le cross de Pignedoré que l'A.C. Bourg Pierrelatte organise le dimanche 17 décembre, alors, ce matin, les divers groupes de coureurs du club s'étaient donné rendez-vous ici même, sur le futur parcours.
Je ne pourrai malheureusement pas participer à cette compétition qui pourtant me tient particulièrement à coeur. L'an dernier, je terminais 3e de la course des AS,et à l'issue d'un sprint endiablé avec Aurélie Paul, je tombais évanouie dès la ligne d'arrivée franchie ! Le 17, je serai simple spectatrice...Il en va pour les athlètes comme pour les autres, les années se suivent et ne se ressemblent pas. Je regarde ce lac, et je pense à ...Lamartine ! Petit pastiche : 
 
 
LA COUREUSE DU LAC
 
 Ainsi, toujours poussée vers de nouveaux défis,
Dans une course éternelle pour dérouler ma vie,
Ne pourrai-je jamais sur l'anneau de la piste 
Faire autre chose que prouver que j'existe... 
 
O lac ! l'année a gagné un an d'âge
Et près des flots chéris de la Pignedoré
Regarde ! je viens seule marcher sur cette plage 
Où tu me vis sprinter !
 
De notre cross, t'en souvient-il ? La lutte faisait rage
On n'entendait au loin, et sur la plage
Que les cris d'un public qui poussaient en cadence
Plus qu'à nous dépasser, à perdre connaissance !
 
A peine avais-je franchi la ligne d'arrivée
Au coude à coude avec mon adversaire
Que tout à coup mes yeux écarquillés
Virent s'inverser le ciel avec la terre

Sur le sol étonnée, je restais sans rien voir ;
Tandis que dans mes yeux fondait le paysage
Des bras me soulevèrent et me prirent en otage,
Je ne pus résister et sombrai dans le noir !
 
Alors que j'errais dans des épaisses brumes
Une voix étrangère, intérieure, je présume
Me supplia soudain de me montrer plus sage
Et sans détour me livra ce message
 
" O coureuse suspends ta course ! et vous, peloton pressé
Suspendez vos foulées !
Savourez de la vie ses lenteurs
Avant que l'horloge frappe votre dernière heure !"
 
Mais cette voix demande en vain, quelle utopie !
Car la grande aiguille tourne autour du cadran ;
Elle voudrait dire à ces coureurs : " Soyez plus lents "; 
Mais les paroles s'envolent et la course est finie…
 
 "Courez donc ! n'ayez d'autre bonheur,
Hâtez-vous, hâtez-vous vite ! 
Le coureur ne court pas, il prend la fuite
Car s'il s'arrête, il tombe, il meurt ! "
 
Et, que fait-il de ce temps épargné ? 
En profite t-il pour rêver ?
Non, car le marchand de sable a volé
Ce que le coureur a eu tant de mal à gagner !
 
Que faites-vous des heures que vous me confisquez ?
Parlez : me rendrez - vous ce temps que vous me ravissez ?
O lac!  Témoin discret de ceux qui m'applaudirent   
Gardez de cette course, au moins le souvenir !
 
Que le coureur blessé qui gémit et soupire
Que le vainqueur heureux ou l'athlète déchu
Que ceux qui courent pour le meilleur et parfois pour le pire,
Tous disent : " Elle a couru ! "

Partager cet article

Repost 0
Published by titifb - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Courir Plus Haut
  • Courir Plus Haut
  • : Le blog de Titifb, passionnée de montagne. 6e des championnats du monde Master de course en montagne 2006. Trails, 10 km, plans d'entraînement, conseils, récits de courses...Coach d'une équipe de coureurs Drômois.
  • Contact