Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 05:51
SATILLIEU/LA LOUVESC : LA SURPRISE !

SATILLIEU LA LOUVESC : LES HEROS SONT-ILS FATIGUES ?

Samedi avait lieu à Satillieu en Ardèche la 1ère manche de la Coupe de France de course de montagne. Rendez-vous incontournable des meilleurs montagnards français, cette épreuve se dispute sur une distance de 12 km et compte 800 m de dénivelé. Elle relie les deux villages de Satillieu et de La Louvesc par des sentiers de montagne. Cette année le soleil était au rendez-vous. Des conditions idéales réunies pour que la course soit belle et pour que les records soient pulvérisés. Cette année encore, Coupe de France oblige,  le plateau était particulièrement relevé, notamment chez les garçons, où la présence de l'élite de la discipline transformait cette épreuve en un "mini championnat de France" comme le diront certains. Georges Burrier et Isabelle Guillot annoncés comme les favoris après des années de domination, recevront-ils un nouveau sacre ?

Satillieu 15 h.
Dès le départ, le fondeur savoyard J-C Dupont attaque, et les hostilités sont lancées. Mais le rythme fort rapide ne permet pas à l'athlète d'Arve Bonneville de résister à l'armada à ses trousses ! Lorsque les coureurs arrivent au Bouchas (5 kms environ de l'arrivée), Julien Rancon de l'ACO Firminy a pris désormais la tête de course pour ne plus la lâcher devant l'Ardéchois Nicolas Pasquion qu'on n'avait pas vu à pareille fête depuis longtemps ! Georges Burrier est au coude à coude, mais ne reviendra pas, ni sur Nicolas, ni sur le futur vainqueur Julien Rancon, et le Messin en terminera à la 3e place...

Le retour de Nicolas Pasquion l'Ardéchois !
Julien Rancon s'impose donc avec plus de 2 minutes d'avance sur le coureur de l'EVA Nicolas Pasquion qui signe là, un retour fracassant après 2 années blanches, et Georges Burrier complète le podium. Le nouveau record de l'épreuve sera donc de 49'20 ! A la 4ème place on retrouve Bouziane et à la 5ème un autre Ardéchois Emmanuel Meyssat (anciennement d'Annonay Athlétisme, et aujourd'hui à l'ACO Firminy). A souligner la très bonne prestation des deux Drômois de l'ASPTT VALENCE : Kamel Delaynnay, 12e et Eric Delaye 13e. 

L'ACO Firminy, le club qui monte, s'impose par équipe chez les garçons. La saison est lancée, et l'ACO voudra garder l'avantage...qu'on se le dise ! 

Surprise de taille chez les femmes : La hiérarchie bousculée...
Isabelle Guillot n'a pas gagné !!! Après de nombreuses victoires à Satillieu, tout le monde s'attendait à un bis repetita des années précédentes ! Et bien, non...L'athlète de Blagnac ne prendra que la 2ème place en 1h02’46, ce qui est pour elle, évidemment, une déception. Elle est très nettement battue par Michèle Leservoisier (1h00’45), qui avait déjà pris la tête de course au Bouchas. Valérie Galland (1h04’13) prend la 3ème place.  

Image Hosted by ImageShack.us

Championnat de France de montagne à Courchevel 2006
Podium V1 : 1ère Isabelle Guillot, 2e Michèle Leservoisier, 3e Chantal Baillon

·  

 

· 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 05:55
3 avril
LE SACRE TRAIL DES COLLINES A TULLINS

Image Hosted by ImageShack.us

 

500 participants pour une première édition  : un Sacré Trail des Collines,
presque un sacre, même pour les profanes...J'y étais !

Tullins, petite ville Iséroise de 7000 âmes, est connue pour sa production de noix (Noix de Grenoble AOC) qui a remplacé le vignoble, qui s’étendait sur ses coteaux. A ses pieds s’étend la plaine alluvionnaire de l’Isère. Mais aujourd'hui, cette cité tranquille a réuni au Clos des Chartreux 500 trailers et marcheurs pour cette toute nouvelle épreuve : Le Sacré Trail des Collines, organisé par Bernard Giroud, Rémi Bauer et tout le club CMI "Coureurs du Monde en Isère". Coup d'essai, coup de maître !

En ce premier dimanche d'avril, la fraîcheur est là et les sommets de Chartreuse, Belledonne et Vercors sont recouverts d'un blanc linceul....Les organisateurs, aidés par une centaine de bénévoles dévoués, ont bravé le froid pour accueillir, diriger, réconforter, soigner, restaurer, récompenser tous les passionnés de l'effort en nature que nous sommes. Ils n'ont pas oublié non plus que ce 1er AVRIL, dernier dimanche avant Pâques, était celui des Rameaux (Le dimanche des Rameaux célèbre l'entrée de Jésus à Jérusalem. Il est sur un âne. La foule l'acclame en brandissant des rameaux et en criant : Hosanna !). Dès la ligne d'arrivée franchie, chaque concurrent s'est vu offrir un rameau d'olivier. Même si je n'ai entendu personne crier "Hosanna" c'était pour les participants un moment de bonheur de recevoir cette offrande après les efforts consentis par chacun...Peut-être certains profanes, ont crû que c'était du laurier (Les lauriers de la gloire) et se sont fait une couronne avec !!! Mais avant de recevoir ce trophée symbolique, il aura fallu courir !

Deux parcours étaient au menu :
15 Km autour de Tullins (650m de dénivelé positif d'après les organisateurs, 750m d'après les GPS !) ou 35 Km traversant douze communes (1335m de dénivelé positif). Le départ des deux courses était commun et eut lieu dans le magnifique parc municipal. Trailers et marcheurs sont venus d'une trentaine de départements et même de l'étranger ! 301 personnes se sont élancées à l'assaut des 15km et 183 sur les 35km. 


Et sur les 301 personnes...il y avait moi ! Comment me suis-je retrouvée embarqué dans cette aventure ? A cause, ou grâce à mes copains Kikoureurs (http://www.kikourou.net/). Et notamment Béné38 qui m'a demandé, il y a plusieurs mois de superviser un peu son entraînement en vue de cette épreuve. A l'époque, jamais de ma vie, lorsque je lui ai fait son plan de course, je n'aurais pu imaginer que je me retrouverais à ses côtés pour courir ce fameux Trail ! Il faut dire aussi que j'étais blessée cet hiver et que je me contentais de mettre un pied devant l'autre pour seulement marcher sans boiter après une déchirure du mollet... 

Série noire :
Cette dernière semaine avant la course a été ...maudite ! Trois de mes coureurs se sont blessés : Lundi Lucho26 a été percuté par un piéton (gros hématome à la cuisse), jeudi c'est au tour de Défi Franck de se retrouver chez le médecin (on ne sait pas trop ce qu'il a mais il ne pourra pas courir dimanche !) et pour couronner le tout Francis m'annonce samedi qu'il a passé la soirée aux Urgences de l'hôpital : en jouant au foot, un méchant tacle l'a envoyé caresser la pelouse. Bilan, genou HS, et déchirure des adducteurs ! Pour le coach que je suis c'est la catastrophe...pour l'amie, je suis affligée pour eux...Face à ces forfaits, j'hésite à mon tour à aller à Tullins toute seule. Mais, je me suis engagée auprès des organisateurs et surtout l'envie de rencontrer mes copains Kikoureurs aura le dernier mot.

Mon premier trail !
C'est sûr, je n'ai pas l'entraînement pour faire un trail, même de 15 km. Je ne cours jamais plus d'une heure...et sur du plat ! Un peu de dénivelé toutefois dans les pentes du Laoul...mais, pas grand chose quand même pour me rassurer. Tant pis, je verrai bien, je pars à la découverte ! C'est l'aventure ! Le même jour, à 20 km de chez moi, un 10 km FFA m'attend...et m'attendra longtemps ! Je quitte Pierrelatte à 6h30 du matin après un réveil à 4 h (comme d'hab') en compagnie de Chantal Baillon, qui, en l'absence de mes compagnons prévus n'a pas voulu me laisser partir seule...Elle avait peur que la série des blessures se poursuive avec moi ! 1h30 de route et nous voici à Tullins. Le temps d'aller récupérer mon dossard, je croise moult bonnets oranges fédérateurs !
-"Moi c'est Thunder! Moi c'est Raider69, moi Samontetro". Béné, Rapace et ses Reblochons légendaires etc...on ne se connait que par nos pseudos de forum ! Je m'échauffe tranquillement toute seule, la tension monte ? Non, zéro pression aujourd'hui : que du plaisir ! Mon premier trail, je veux en profiter, et pas me "prendre la tête". Je m'interroge pourtant sur la tenue adéquate, les chaussures, je prends un bidon ? Un Camelback ? Finalement ce sera : mes vieilles chaussures Salomon Comp Trail SCS, tee-shirt technique, un gel et c'est tout. Qui courra verra !

La course !
9 h Briefing sur la ligne de départ. Il fait froid, je sautille sur place, j'ai hâte de courir pour me réchauffer (et en découdre ?). 5 4 3 2 1 PARTEZ !
Je suis placée devant, sur la ligne, donc, je pars à fond ! Un peloton fort de 500 unités s'étire très vite dans la longue montée du départ ! Je suis au contact des premiers...hommes. Une première descente ? Casse-pattes ! Et de nouveau une montée. Sur bitume et TRES LONGUE ET TRES RAIDE. Je me force à courir. D'ailleurs dans le groupe, personne ne marche. Du coup, je ne suis pas influencée...Quelques garçons me doublent, mais...pas de filles. Bizarre. Il doit y en avoir en embuscade...A un carrefour un signaleur m'encourage par mon prénom ! "Allez Sylvie de Pierrelatte". Il se présente : Bernard Giroud, le dynamique organisateur de cette course...avec qui j'ai correspondu cette semaine par email.
Bon, je suis en tête : pour l'instant, tout va bien (j'aime bien cette expression !). Je ne suis pas dans le rouge. Je monte à mon rythme. Malgré tout, les tendons de mes mollets crient grâce...Y a le feu ! Heureusement je vois le bout de cette montée infernale.

Plus dure sera la chute !
Maintenant, place au sentier. Je croyais que ce serait plus facile : erreur c'est devenu très technique. Soudain un virage très sec mais très boueux à angle droit !!! Le coureur que je suis de (trop) près, manque de tomber en se rattrapant Dieu seul sait comment...Je freine des 4 fers et tente une négociation qui tourne à mon désavantage. Je fais un dérapage non contrôlé, une triple boucle piquée, un double axel. Pour les ignorants, en patinage artistique, un axel est un saut partant sur une carre extérieure avant et se terminant sur une carre extérieure arrière après une rotation d'un tour et demi dans l'espace. J'ai hésité avec le double Salchow plus facile à réaliser.
Finalement ma prestation s'est terminée par terre...affalée sous le regard admiratif du bénévole de service (carrefour). Ainsi couverte de boue mais pas d'opprobre, j'ai tenté de me relever et dignement, et...rapidement ! Ca calme néanmoins. Je deviens très (trop ?) prudente. Un coureur me double en me disant que la deuxième féminine est en contrebas. "Mais elle marche" annonce t-il. Oui, elle marche, mais peut-être plus vite que je ne cours ! Dès lors, je me retourne plusieurs fois et j'attends avec impatience la descente pour la lâcher. La descente c'est mon point fort. Je regarde ma montre : Presque 8 km, on ne devrait pas être loin du ravitaillement et de la séparation des parcours. Allez, il faut tenir. Mince au carrefour, pas de ravitaillement ? En fait à cause de la boue, les bénévoles ont dû déplacer les tables et les installer sur le passage du 35 km ! C'est sûr, je fais l'impasse, tant pis pour l'eau (heureusement qu'il ne fait pas chaud...). Je me retourne pour regarder ce que fait ma poursuivante : la même chose que moi ! Aîe...Elle a l'air décidé à venir me contester la victoire. Nous nous retrouvons côte à côte et en profitons pour faire connaissance. Gentiment, elle me propose de partager son gel. Nous sommes maintenant sur les crêtes où souffle une bise glaciale. Avec mon asthme j'ai vraiment du mal à respirer. Le sentier est très étroit et je préfère la laisser passer, elle a le pied plus sûr que le mien. Au sommet un ravitaillement en plein vent : de courageux bénévoles m'offrent un gobelet d'eau (enfin ! Glacée, mais tant pis, ça fait du bien, car avec l'hyperventilation, je n'avais plus de salive, et ma langue était collée au palais !). "Allez, ça descend maintenant" ! Ah, les choses sérieuses ! Je vais sortir ma botte secrète. Oh oh, la pente est très abrupte et extrêmement glissantes. Boue, pierres, branches, troncs d'arbre à sauter, flaques, et ruisseaux...un vrai parcours d'obstacles vertical...Je suis toujours au contact de mon adversaire...Jusqu'au moment où en posant mon pied sur un appui fuyant, je fais 10 mètres avec la grâce d'un danseur étoile glissant sur le Lac des Cygnes. Oh là ! Tant pis pour la victoire, je lève le pied (si je puis dire !). Je ne sors pas de plusieurs mois de blessure pour m'en faire une autre aujourd'hui. Surtout après la série noire de cette semaine. Je prends donc une deuxième place (inespérée !) en 1h25 à moins d'une minute de Nadine Donnart...16e au scratch sur 200. Nadine est 14e. Bravo à elle. 2e, pour un 1er trail, je suis satisfaite ! 

L'après course ! 
Mais le meilleur de la course, hier, fut...l'après-course ! Pendant des heures se sont succédés les coureurs : d'abord du 15 km, puis du 35 km. Tous accueillis et acclamés comme des héros ! Les Kikoureurs et Kikoureuses vont arriver les uns après les autres ! Nous les attendons dans une superbe salle richement dotée de vitraux (ancienne chapelle, Clos des Chartreux oblige...face à la mairie, une des plus belles de l'Isère), en discutant et en mangeant le repas BIO prévu par les organisateurs. Très bon ! J'avais apporté quelques bonnes bouteilles de Côtes du Rhône, Rapace du Reblochon...Nous avons fait honneur à tout cela. Vers 16 h nous avons plié bagage et promis de nous revoir très vite sur une course ou...sur une autre !

Sur 35km, Majewski s'impose, et chez les féminines, c'est un trio international qui monte sur le podium : l'Italienne Alessandra Bianco première, Christine Denis-Billet deuxième et Janin Berteling complète le scratch.

Trouvé sur le site de l'organisateur le texte suivant :

 
"Sur 15km, le Grenoblois Delorme s'adjugeait la victoire en 1h12', gardant une minute d'avance sur ses suivants Rouquairol (ALE) et Gallego (CMI-Tullins) départagés au sprint. Suspense chez les féminines où la drômoise Sylvie Faure-Brac - pour son premier trail - tenait tête à la Stéphanoise Nadine Donnart (1h24'06") avant de céder un peu sur un final très vallonné rendu délicat suite aux neiges de l'avant-veille.

 Un beau podium féminin sur 15km

Après eux déferlèrent pendant des heures des vagues de concurrents plus ou moins fatigués, mais tous souriants à l'arrivée, attendus par des lots et un excellent repas Bio de produits dauphinois. Quand arrivèrent les derniers participants - aussi applaudis que les premiers - il y avait déjà trois heures que le premier avait passé la ligne. Mais la joie était quasiment la même... Et certains ont passé plus de temps à table que sur les chemins (non, non, je ne dirai pas de noms)." Bernard GIROUD

 

Certains sont arrivés bien fatigués, un vrai chemin de croix. Mais même dans les yeux de ceux-là, on y lisait la passion. Et en ce dimanche des rameaux...Ce n'était pas la Passion du Christ, mais c'était une sacrée course !

Je vous invite à lire les commentaires ci-dessous de mes Kopains Kikoureurs et des autres ! Merci à tous !

Mon CR sur kikouroù?, ici

Partager cet article
Repost0
18 mars 2007 7 18 /03 /mars /2007 06:05
18 mars
COURIR SUR LE PLATEAU A CLANSAYES

Image Hosted by ImageShack.us

Dimanche 18 Mars, Clansayes,  3e édition de la course : Courir sur le Plateau. Record de participation !

Le mistral s'est invité à la fête ce matin, et rafraîchit l'atmosphère. Tant mieux, ça commençait à chauffer sur la ligne de départ de la course : "Courir sur le plateau", car 167 coureurs se serrent en attendant le coup de feu libérateur du starter officiel. Depuis que j'ai repris la course à pied après plusieurs mois de blessures, je ressens un stress jusqu'alors réservé aux grands événements : championnats de France, d'Europe ou du Monde. Maintenant, même pour une course de village, j'ai un noeud au creux de l'estomac. Heureusement, ça ne dure pas, et dès l'enclenchement du chronomètre, je ne pense plus qu'à une chose : courir !

Toute la première partie de l'épreuve est en légère montée ou en faux-plat. Je suis au coude à coude avec l'athlète montilienne de l'UMS Amandine Ferrato, affûtée comme une lame de rasoir. Elle rentre des championnats de France de cross, et n'est pas venue pour faire une promenade de santé. Je resterai à côté d'elle pendant les deux premiers kilomètres, mais mon asthme ne me permet pas de poursuivre un effort violent prolongé face au mistral. Dès l'entame d'une montée plus sévère, vers le 3e kilomètre je cède du terrain. Je décide de la laisser partir et reste à l'abri d'un groupe de garçons. Pas de panique, je me retourne : pas de filles à l'horizon ! Nous abordons une partie technique en mono- trace dans les bois. Je piétine un peu à l'arrière de mon peloton. Je ne peux pas doubler. Tant pis, j'en profite pour récupérer et pour regarder où je mets les pieds ! La boue de la semaine dernière (reconnaissance dimanche 11 Mars) a partiellement séché et nous franchissons sans encombre une partie qui nous avait valu une sortie de sentier à la Camel Trophy !
Le sentier débouche sur une large piste, et j'en profite pour fausser compagnie à quelques coureurs qui ont coulé une bielle...J'aperçois le maillot d'Amandine au loin qui flotte comme une djinn dans le désert. Un mirage ? Je ne la rattraperai pas aujourd'hui, ou alors, il faudrait vraiment que je mette le turbo, mais il est poussif depuis ma reprise... Exit la victoire. De toute façon, lorsque je l'ai vue au départ de la course, j'ai fait une croix sur la plus haute marche du podium. Je me console en me disant que c'est normal qu'une fille qui revient d'un France de cross, de 20 ans ma cadette soit devant une athlète qui revient de blessures... Je relâche dès lors toute pression et c'est relativement tranquille que je déroule mes foulées sur la petite route descendante qui nous ramène vers le village en devisant avec un coureur. Il m'a rattrapée dans les 2 derniers kilomètres, m'abrite du vent et m'encourage par mon prénom. On se connaît ??? Qui ne te connaît pas  ?" me lance-t-il tandis que nous passons devant un groupe de spectateurs qui scande mon nom. Parmi ces "fans", mes élèves de Théâtre ! "Allez, bravo Titi !!!". Je leur fais signe de la main et souris. Hum, je les retrouverai demain, ce sont des écoliers de Saint Paul 3 Châteaux.
La route se poursuit et la côte finale nous attend ! Elle est au moins à 30 % ! Merci les organisateurs...c'est gentil de nous offrir ce morceau de choix ! J'arrive, le sourire aux lèvres, décontractée en 40'36, 15e au classement général (sur 167, finalement, c'est pas trop mal)  Mon adversaire du jour est déjà arrivée, mais semble plus éprouvée que moi (voir photos). Le temps d'enlever mon dossard et je vais la féliciter. Belle course Amandine ! Déjà le micro du speaker se colle sous mon nez et je dois répondre à une interview flash :"Alors, cette course ? Les sensations ? Etc..." Je lâche quelques mots à l'animateur qui fait son métier, reçois les félicitations de Chantal Baillon venue nous encourager, et redescends la côte pour retourner sur le parcours chercher mes athlètes qui n'ont pas encore franchi la ligne d'arrivée.

La Section Loisirs par ordre d'entrée en scène : Franck Delannoy : 40e et 9e senior, Jean-Claude Goumarre 46e et 12e senior, Véronique Gielly 52e et 3e V1. Les deux autres arrivent ensemble : Véronique Fijalek 74e, 6e V1, et Francis Blasco 75e et 19e senior. A noter que Francis a couru la première course de sa vie ! Le 95e est Thierry Bussot 23e senior, suivi de Christine Nicolas 99e, 10e V1, et pour finir Colette Canac qui avec une 107e place au scratch s'assure de la victoire dans la catégorie des V2 !  Tout ce petit monde étant désormais arrivé, nous nous dirigeons vers les tables de ravitaillement. Une fois de plus les organisateurs ont bien fait les choses. C'est le MEILLEUR ravitaillement d'après course que je connaisse dans le coin ! Jugez du peu : Nougat, Croquants aux amandes, fruits secs, fruits frais, pruneaux, chocolats Poulain, et j'en passe et des meilleures ! Tout cela servi avec le sourire par des bénévoles vraiment disponibles. BRAVO à l'équipe d'Emilien DELPAPA, COURIR SUR LE PLATEAU est en passe de devenir une classique incontournable. Surtout quand le printemps s'invite : à 12h il fait 25° sur la place du village, et ...le mistral a renoncé à sa colère matinale !

Partager cet article
Repost0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 06:13
Le SEMI des Pyramides (la GRANDE MOTTE 34)
Au pied des Pyramides,  21,100 km vous attendent !
 
Il m'est difficile de faire le commentaire d'une course à laquelle non seulement je n'ai pas participé, mais en plus, n'ayant pas le don d'ubiquité, je n'étais même pas !!! Néanmoins, avec la complicité de Chantal Baillon (l'oeil de Moscou), j'ai pu me procurer quelques clichés de cette compétition...3 des athlètes que je coache étaient sous la banderole de départ, parmi plusieurs milliers de bipèdes venus de la région pour disputer un semi qualificatif et classant, jugé roulant et pour une fois...sans vent !
Christine Cance, malheureusement a dû abandonner au 8e kilomètre, victime d'une défaillance. (Rien de grave...néanmoins). Luc Way, quant à lui fait mieux que bien en signant 1 h 42'25 pour son premier semi-marathon ! Il était un peu déçu, mais j'en connais beaucoup qui s'en contenterait...Et Franck Delannoy ? Je lui laisse la parole, car c'est la mort dans l'âme qu'il a dû se résoudre la veille de l'épreuve à se replacer sur le Run (6 km).
 
Défi Franck :
"Mon objectif était de partir sur le 21 km, mais après des semaines de travail j’ai vu mes projets de course tomber à l’eau suite à une blessure au genou gauche lors d’un entraînement lundi dernier. Un faux mouvement et hop tous mes espoirs de concrétiser mes progrès se sont évanouis en quelques instants...Mon coach m'a formellement déconseillé de courir 21,100 km...Avec raison, je dois le reconnaître !  Car malgré tous les soins apportés pour me remettre sur pied par mon kiné Pierre, la douleur était toujours bien présente et par là même, trop invalidante. J'aurais peut-être pu courir, mais c'était prendre le risque de compromettre toute ma saison...Déçu, c'est sûr. Mais, comme dit mon coach, des semis, il y en aura d'autres ! Heureusement, dimanche mon genou va beaucoup mieux, et j'ai fait contre mauvaise fortune bon coeur :  j'ai pu courir le Run...mieux que rien ? Beh, oui.

Alors ce jour-là, c'est quand même le coeur gros que j’ai vu mon ami Lucho partir sur 21 km alors que je me résignais aux 6 km pour limiter la casse et surtout pour préserver ce genou "capricieux". Sur cette épreuve Luc a terminé vidé, déboussolé et dans le temps de 1h42'25 à la 501e place sur 1473 arrivants, belle perf. Quant à moi sur cet "échauffement pittoresque" de 6 km je franchis la ligne en 25'38, 88e sur 570 arrivants. Pas mal pour un boiteux ! m'a lancé the Coach des Montagnes."

Au pied des Pyramides, mes coureurs fatigués, ont-ils eu une pensée pour cette armée française qui campait au pied des Pyramides...d'Egypte ?
"Songez, s'écria le général Bonaparte, que du haut de ces pyramides quarante siècles vous contemplent" ? Et je n'étais pas là pour le leur rappeler...

Partager cet article
Repost0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 06:19
5 mars
RESULTATS DES FOULEES DU ROBINET

Image Hosted by ImageShack.us

(PODIUM FEMININ : LES 5 PREMIERES DU 15 KM)

 

 LES FOULEES DU ROBINET A DONZERE : UN FLOT DE TRIATHLETES !

Je ne ferai pas la passe de 4 cette année sur le 15 km de Donzère ! Pour cette 16e édition le parcours a été modifié ; il est plus dur car moins roulant : plus de sentiers, moins de route. Le circuit, magnifique, nous offre même une incursion dans les vignes du Domaine du Creux du Merle de Christophe Molet, avec une dégustation ! Dommage, je n'ai pas pu en profiter, ça sera pour la prochaine fois !
 Ces Foulées du Robinet se sont courues par des conditions printanières (chaudes, même !), et j'abandonne la victoire à la Triathlète Marilyne De Lagarde, du TEAM Endurance Shop de Valence (TGVR). Eh oui, on ne peut pas toujours gagner... 2004, 2005, 2006, ça suffit a-t-elle pensé ?
 Et pourtant, c'est à la stupeur générale, que je prends donc cette deuxième place du scratch féminin, (19e au classement général). Alain Marchal, organisateur de ces Foulées, n'en revient pas ! Il faut dire à sa décharge qu'il ignorait que j'avais repris l'entraînement seulement le mois dernier...après des mois de blessures. 
Alors...pas de miracle sur toutes les courses. Ca n'est pas parce que j'ai gagné le 11 février les 10 km de Connaux dans le Gard, que je vais monter sur la plus haute marche du podium à chaque compétition. Il me faut le temps de revenir à mon niveau, si tant est que j'y arrive... Et puis, coup de chapeau à la vainqueur Marilyne, elle a signé là une jolie course ! Elle a même pris le temps de m'encourager lorsqu'elle m'a doublée vers le 2e kilomètres. Classe. La troisième fille qui complète notre podium est la Donzèroise de l'UMS, Muriel Ciavatti.
 
Impressions de course :
Je me suis placée devant, sur la ligne de départ, avec les cadors, comme à Connaux. Ca part vite pour un 15 km, certains vont déchanter très bientôt...Je ne m'affole pas, et cours à mon rythme : 1er kilo en 3'50, c'est du plat, roulant, et...c'est l'premier ! Je lève le pied...Nous quittons le bitume pour un sentier qui longe la N7, et vers le 2e kilo, j'entends une respiration féminine (curieux, je les détecte sans me retourner !). Et j'ai la surprise de voir une fille me doubler, facile. Elle m'encourage, je la reconnais : Marilyne De Lagarde. Nous avons déjà disputé des courses ensemble, toujours à mon avantage...Mais aujourd'hui, je sens bien qu'elle tient sa revanche ! Je tente de m'accrocher à sa foulée aérienne de triathlète, mais ce parcours trialisant qui oscille entre pierres, trous, bosses, virages, et relances ne me favorise pas. C'est un peu à regret que je la regarde s'éloigner. Je n'ai pas l'intention de finir la course dans le même état qu'à Connaux ! J'étais arrivée déchirée, et j'ai mis une semaine à m'en remettre. Marilyne passe en tête ? Si elle a un coup de moins bien, je reviendrai ! Maintenant la pression est sur elle, et étrangement, je me sens mieux de ne pas avoir à subir la pression de mener la course et d'avoir toujours l'angoisse de perdre cette première place...Derrière moi, pas de soucis, ça ne revient pas, et je décide donc, de finir ma course "tranquillement" sans me déchirer en deux ! Je reverrai ma triathlète...sur le podium ! Je termine ma course 19e au scratch avec un copain que je bats toujours sur cette épreuve Michel Piolet de Die, nous finirons ensemble, pour la première fois...main dans la main ! Je n'arrive pas en "vrac", non, je franchis la ligne avec dignité ! Le speaker me tend immédiatement le micro, pour me demander mes impressions de course et me faire remarquer que j'ai été battue aujourd'hui...j'ai remarqué, oui ! J'en profite pour rendre hommage à la vainqueur qui sirote tranquillement son gobelet d'eau. Bon, je l'emporte dans ma catégorie ? Non, ça c'est anecdotique pour moi !
 
Chez les garçons, Kamel Delaunay (ASPTT Valence), victorieux l'an dernier abandonne lui aussi la couronne au profit du Triathlète Gilles Reboul (décidément en forme les adeptes de la triple discipline !). Le deuxième est également... triathlète : Hervé Faure de Triathl'aix. Kamel prend néanmoins une belle 3e place !

Sur le petit parcours, Christophe Ingrain s'empare de la victoire, au nez et à la barbe de Mickael Gil et de David Vincent. Laurent Taillez de l'UMS, compagnon de Muriel Ciavatti prend une honnête 4e place scratch. Chez les femmes, Béatrice Delarocque s'impose facilement sur ces 6 km en prenant le meilleur sur Catherine Gerfand et Marie-Hélène Arnaud.

Image Hosted by ImageShack.us

Résultats de la Section Loisirs :
Sur le 15 km : Fred Rivet est 52e 17e V1, Jean-Claude Goumarre 53e et 21e SH, Véronique Fijalek est 64e et 3e V1.
Sur le 6 km : Christine Nicolas est 35e et 3e V1, Nuria Bretheau est 49e et 5e V1, Lydie Favel est 56e et 9e V1.
 
 

Image Hosted by ImageShack.us

(Titifb avec Dominique Hefter, Laurent Taillez Muriel Ciavatti)

Résultats du 6 KM

DOMAINE DU CREUX DU MERLE

LA COURSE VUE PAR KAMEL L'INCONNU DU ROBINET

Dimanche, 15 kms de DONZERE : 2 représentants du team ENDURANCESHOP ont montré le maillot sur ce parcours assez sympathique mi route mi chemin avec de légères difficultés. Les conditions de course étaient idéales avec un beau petit soleil (+de 20°) et très peu de vent par rapport à l'année précédente où il faisait très froid avec un vent à déraciner les arbres.

Tout d'abord, félicitations à la triathlète
Maryline De lagarde qui s'impose devant la gagnante de l'année dernière qui n'est autre que Sylvie FAURE BRAC
, la spécialiste de la montagne. Après un départ prudent Maryline resta derrière Sylvie est au troisième kilomètre accéléra progressivement pour ne plus être inquiétée jusqu'à la ligne d'arrivée.

Le deuxième représentant,
Kamel
ne put finir mieux que troisième.

" Le départ, Hervé FAURE membre de l'équipe de FRANCE DE TRIATHLON (encore un !!!) le géra tranquillement, comme il me l'a fait comprendre : il était là pour travailler donc je me suis calé derrière. A l'approche du troisième kilo le train monta de plus en plus vite et derrière, les quelques coureurs qui avaient pu s'accrocher, sautaient, sauf un qui avait l'air vraiment tenace malgré mes relais appuyés.Tant pis ! Je me suis dit : il a l'air coriace on verra plus tard. 3,4,5,6,7,8 kilomètres on est toujours trois et mon inconnu est toujours là derrière Hervé et moi. A peine la partie montante est là, que l'allure augmente encore, Hervé me prend 30m. Je suis dans le rouge; et moi j'en prends également 30 sur mon poursuivant, le tout en un bon kilomètre de montée. Après cette longue partie montante, arrive le long faut plat descendant. On revient sur Hervé qui a l'air d'avoir ralenti et voilà le trio reformé ! 10,11 ,12 kilomètres une grande partie descendante dans les chemins sinueux et caillouteux, je décide de passer à l'attaque car je vois qu'ils n'ont pas l'air à l'aise sur cette partie ou qu'ils sont prudents. Au bout de ces chemins, je m'aperçois que j'ai fait le trou ! Plus de cinquante mètres nous séparent aux environs du 13e  kilo mais j'ai perdu trop de plumes dans la bagarre et Hervé me revient facilement dessus
et me dépasse … L'inconnu revient également au train sur moi. Je vois que l'écart fond et au passage du 14 e il me passe ! Je sais que je ne peux pas lutter et baisse les bras pour finir à 13" du vainqueur et du deuxième qui finit avec Hervé. Ils sont venus ensemble pour travailler... Mon inconnu n'était pas moins que Gilles REBOUL, lui aussi membre de l'équipe de FRANCE ."

Le dicton du jour "Attention !!! Un triathlète peut en cacher un autre "

Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 06:30
12 février
Les foulées de la Tave

Image Hosted by ImageShack.us

Titifb  Cathy MONTES et Tatiana CHANTANT
Tiercé gagnant à Connaux

 
LES FOULEES DE LA TAVE : Titifb, LE RETOUR !
 
Aujourd'hui, point de style journalistique pour commenter la course à laquelle j'ai participée hier. Non, le commentaire se fera à la première personne du singulier...normal, cette course-là, je l'ai courue...de l'intérieur et non plus du bord du trottoir, l'appareil de photos à la main. Du coup, d'ailleurs...moins de photos...ah, on ne peut pas tout avoir !

Hier, nous étions  près de 400 coureurs à nous presser sous la banderole du départ au cœur du petit village Gardois de Connaux. Pour cette 6e édition des Foulées de la Tave, le club organisateur peut s’enorgueillir d’un gros succès populaire, sachant qu’avaient lieu en même temps Le Tour des Remparts à Avignon, et les Interrégionaux de cross-country ! Succès légitime et mérité pour une très belle épreuve de 11 km, bien vallonnée, qui nous permet de découvrir les petits hameaux aux clochers typiques entourés de vignes prometteuses.

Ma course vue de l’intérieur :

Je reviens à Connaux comme l’assassin sur le lieu de son crime ! En effet, cette course représente beaucoup pour moi, car d’une part, je l’ai remportée en 2005, et d’autre part, je renoue avec la compétition après 4 mois de blessures et de doutes…si l’on excepte ma participation au cross départemental le mois dernier (pour mon club !), où ma superbe prestation m’aura valu la dernière place ! Mais aujourd’hui, point de footing en vue, je viens pour courir, pour me battre, pour savoir où j’en suis. Mes camarades de club, pour la plupart sont aux Interrégionaux, et d’autres aux Foulées des remparts. Néanmoins, nous sommes quand même 9 Pierrelattins à avoir fait le déplacement. Et parmi ces 9, outre moi-même, Titifb, mes deux athlètes Kikoureurs Défi Franck et Lucho 26.

L’échauffement :

Une pluie fine nous accueille dès notre arrivée, tant mieux, j’aime bien ces conditions, d’autant qu’il ne fait pas froid (5°), et que le vent ne s’est pas invité, comme il y a 2 ans (vent et 4° !! glagla). A peine sortie de la voiture, j’entends le speaker, Claude Razon parler de moi en signalant ma présence…je vais rapidement le voir et hors micro, je lui dis de ne pas faire mon panégyrique, que je suis en reprise et que je veux courir sans pression : je suis là pour courir, pas pour la gagne ! Je lui demande aussi de ne pas dire au micro que je suis diminuée par 4 mois de blessures…Mes adversaires n’ont pas besoin de savoir que je cours avec une patte folle ! Il le comprend très bien et m’oublie enfin ! Il jette du coup son dévolu sur une autre coureuse que je ne connais pas Cathy Montès, (licenciée à l'ACA, et vainqueur des 10 km de Garons dans sa catégorie) et qui devient la favorite…Tant mieux, me voici tranquille.

Mes affaires commencent mal, je prends un point de côté dès l’entame du footing à 10 km/h. Stress ? Je ne sais pas, mais, ça me ronge déjà ! Aïe ! La moindre côte me semble l’Alpe d’Huez…Je suis essoufflée et j’ai du mal à suivre le rythme pourtant tranquille de mes deux compagnons. Je me dis : c’est dans la tête, tu es là en reprise, personne ne t’attend, cours seulement pour le PLAISIR ; ne regarde pas ta montre, cool.

Mais, voilà j’ai peur, comme une débutante…Je ne me rappelle pas avoir jamais angoissé comme ça au départ d’une course ! Le starter nous appelle, les choses sérieuses vont commencer…

Sans que j’y prête attention, je me retrouve sur la ligne de départ d’un peloton fort de 400 unités trépignant d’impatience. Sur la ligne de départ, c’est à dire DEVANT ! A côté de moi, Stéphane Ruiz, le vainqueur sortant, le régional, habitué des podiums qui s’offrira aujourd’hui une nouvelle victoire…Qu’est-ce que je fais ici, devant, avec les favoris, ceux qui courent pour gagner, et qui ont déjà le doigt rivé sur le bouton du chrono…ah, ce que c’est que la force de l’habitude : c’est que la ligne, c’est ma place…La place de ceux et de celles qui en veulent ! Me suis-je placée par hasard ? Pour me donner du courage, pour me motiver ? Je ne sais pas et il est trop tard pour reculer, le peloton faisant un bloc humain où il est impossible d’y glisser une basket ! Je regarde autour de moi. Sur cette fameuse ligne de « démarcation », point d’autres filles…Ah ? Ca me renseigne quand même sur les motivations de mes adversaires  Moi, quand j’ai l’ambition de faire quelque chose sur une course, je n’hésite pas à me placer devant avec les garçons, sachant qu’il me faudra partir très vite si je ne veux pas gêner et me faire bousculer et marcher dessus !

La course :

Monsieur le maire de Connaux nous libère d’un coup de pistolet, et me voici partant à fond dans la grand rue qui n’a de grand que le nom : un mètre cinquante de largeur !!! Heureusement, mon départ canon me permet de passer sans être le moins du monde gênée par qui que ce soit et je sors parmi le peloton de tête du village. Après une longue ligne droite en faux plat-montant, nous arrivons au 1er kilo indiqué au sol. Je regarde ma montre 3’52 ; bon, pour l’instant tout va bien. Je ne me retourne pas…Déjà les premiers hommes ont disparu de mon champ de vision ! Nous abordons maintenant, toujours sur bitume une montée dans un lotissement. Dur, mon point de côté se rappelle à mon bon souvenir. Je serre les dents et je me dis, allez, plus que 10 km ! Tout le long de ma course je me dirai : « allez, plus que 9, plus que 8, plus que… » et : « Pour l’instant, je suis en tête de la course chez les femmes ! ». Au plus les kilomètres passent au plus je commence à y croire. A croire à l’impossible ce matin encore. Oui, la victoire sera peut-être à l’arrivée. En traversant les villages, ou le long des vignes des spectateurs m’annoncent comme étant la première femme, mais personne pour me dire combien j’ai d’avance sur la seconde…En course à pied, pas d’ardoisier, ni d’oreillette avec un quelconque directeur sportif…Je cours donc en aveugle car je ne veux pas me retourner. Le parcours est très agréable et il ne pleut plus. Nous serpentons à travers la campagne sur des petites routes et des chemins de terre, un peu boueux mais pas trop. Enfin, la délivrance, voici le retour sur Connaux. Je n’en peux plus, mon point de côté me déchire en deux, j’ai le souffle court et toujours l’angoisse que la deuxième soit juste derrière moi, prête à me défier dans un sprint final au couteau. Je débouche dans le dernier visage, je serre les dents et sprinte à fond. Non, je ne me ferai pas passer maintenant, pas après avoir mené la course sur 10, 800 km ! J’arrête mon chrono sur la ligne d’arrivée : 43’20 ; il me faut de longues secondes pour retrouver mon souffle, mais j’ai désormais le sourire. J’ai gagné ! Une victoire totalement imprévue. Enfin, néanmoins, je relativise ma performance : mes adversaires habituelles sont absentes, et mon chrono, bien que correct, n’est pas fameux. En 2005 j’ai fait 42’05. Mais, bon, je ne vais pas faire la fine bouche, je l’emporte aujourd’hui, ça me fait non seulement très plaisir, mais comme me le dit mon copain Chtigrincheux, ça me redonne confiance, et ça, c’est énorme. Depuis 4 mois, je ronge mon frein, je regarde les autres courir et monter sur les podiums où je dominais naguère moi aussi. Alors pour aujourd’hui une victoire aux Foulées de la Tave, même sans une grande opposition, ça se savoure et c’est du BONHEUR…

Et nos deux autres Kikoureurs me direz-vous ?

Ah, je suis loin du cross départemental où j’étais arrivée dernière dans l’indifférence générale ! Le temps de reprendre mon souffle, le speaker me met le micro sous le nez pour une interview sur le vif ! Puis je franchis les barrières sous les félicitations du public et les tapes amicales des amis et des coureurs arrivés avant moi.Le temps de rendre mon dossard et d’enfiler un sweat, je repars en arrière pour les encourager sur les derniers hectomètres ! Le premier que j’aperçois n’est autre que Lucho 26. Il a le masque de la souffrance…il grimace, et se relance à mes encouragements ! Son sprint final lui vaudra plusieurs places de gagnées. Quant à l’ami Défi Franck, à quelques encablures, l’apparition de son coach lui provoque un électrochoc à lui aussi et le voilà qui file à fond de train vers l’arrivée! Luc prend une 124e place en 48’08 (39e Senior) et Défi Franck est 129e en 48’23, (43e Senior).

Ma poursuivante, finalement n’était pas sur mes talons. Cathy Montès franchit la ligne d’arrivée en 46’. J’avais donc de la marge…sans le savoir ! La 3e Tatiana Chantant assure un 47’34 .

Chez les hommes, Monsieur Ruiz termine en 35’48, Damien Loyan en 36’19 et Jean-Marc Verdet, 3e en finit en 38’18.

La remise des prix a lieu dans le gymnase à deux pas de l’arrivée. Et, c’est avec émotion, croyez-moi, que je monte sur la plus haute marche du podium…Sensation que je pensais appartenir désormais au passé. Car quel athlète peut être sûr de revenir après une période de blessures ? Et quand ? Du haut de mon podium, j’ai un instant de vertige…j’ai du mal à contenir mon émotion. Heureusement, je fais du théâtre, et je prends sur moi : mes larmes coulent, mais à l’intérieur de moi…Bon, 2 victoires à Connaux. Ne dit-on pas "jamais deux sans trois" ? Je reviens l'an prochain !

Moi qui ai un blog qui porte le nom de « Courir plus haut », aujourd’hui, j’ai été à la hauteur

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 06:58
21 janvier
RESULTATS DU CROSS DE MIRIBEL

Image Hosted by ImageShack.us

Les filles au départ du cross long

 
 

Image Hosted by ImageShack.us

Manuel Jimenez et Chantal Baillon  CHAMPIONNATS DE CROSS REGIONAUX RHONE ALPES 


POUR L'ACBP A MIRIBEL : LA VIE EST BELLE !


Dimanche 21 Janvier 2007, le Parc Jonage de Miribel accueillait les crossmen et crosswomen venus s'affronter pour les championnats Rhône/Alpes de cross country. Parmi 2200 d'athlètes, l'ACBP était présente. Elle n'a pas faibli devant l'enjeu et a démontré toute sa capacité à se dépasser pour aller chercher, médailles, titres et places d'honneurs !

MANUEL JIMENEZ : LE ROI DU CROSS VETERAN

Le sociétaire de l'ACBP, Manuel Jimenez a prouvé à ceux qui auraient pu en douter qu'il est bien à la hauteur de ce qu'on attendait de lui. En effet, il était le tenant du titre 2006, sans avoir dû livrer bataille; l'an dernier, on s'en souvient, les championnats régionaux avaient été annulés en raison des conditions climatiques fort défavorables au déplacement : la neige avait envahi les infrastructures routières, interdisant l'accès au site...L'athlète Pierrelattin avait toutefois reçu sa médaille, mais sur tapis vert, en remportant brillamment les Interrégionaux !

Aujourd'hui, l'affrontement a bien eu lieu et l'acébépiste a remporté la course au sprint, une de ses signatures, apparemment ! Sa belle médaille autour du cou, Manu Jimenez a déjà le regard tourné vers les Interrégionaux qui se dérouleront à Commentry.

A noter  que l'équipe des garçons, dans cette course des vétérans se classe 2e avec Fabien Rimoux (27ème), Eric Carou (30ème), Patrick Redon (65ème), Olivier Renon (80ème) et Alain Rivière.

CHANTAL BAILLON MEDAILLE DE BRONZE !

Non, Chantal Baillon n'est pas douée...que pour la montagne ! Après une magnifique saison sur les sommets (championne d'Europe et médaillée de bronze aux mondiaux Master de montagne), l'institutrice de Pierrelatte, déjà championne départementale, est allée dans les labours pour chercher, avec son équipe une belle qualification pour les Interrégionaux. Elle revient de Miribel avec une 3e place sur le podium des vétéranes. Son coach, Titifb, s'est montrée satisfaite de son élève qui lui ramène une médaille de plus pour sa collection. Belle performance s'il en est, car Chantal passe la ligne d'arrivée en 11e position, au nez et à la barbe de ses rivales habituelles...L'or revient à Martine Boillon (La Foulée Annemasse). Attention à ne pas se tromper dans l'orthographe !!! La deuxième n'est pas une inconnue, il s'agit de Fatima Hadjami (Coquelicot Saint Etienne)...

La leader de l'équipe féminine a permis à ses congénères de prendre une belle troisième place sur le podium régional. Les premières, habituées des plus hautes marches dans de nombreuses disciplines de l'athlétisme français, par équipe notamment, ne sont autres que l'Athlé Saint Julien.

Dans l'équipe de l'ACBP, on retrouve par ordre d'arrivée Aurélie Paul 17e scratch (4e Espoir), Béatrice Delarocque (37e), Murielle Lamanche (38e), Florence Muller (82e), Magali Massaudet (93e), et Eugénie Robinne. Toutes ces filles sont qualifiées !

SUR LE CROSS COURT MASCULIN (4000m) DUR DUR POUR DES LOISIRS !

On retrouve nos deux courageux coureurs de la Section Loisirs Luc Way et Franck Delannoy, respectivement à la 121e et à la 126e place.


4 PODIUMS : UN RESULTAT SATISFAISANT !

Au final, athlètes, dirigeants, et coaches du club Drôme/Ardéchois se félicitent de cette réussite collective : 18 athlètes qualifiés pour les Interrégionaux du 11 Février, un titre, une médaille de bronze, et deux podiums par équipe !

Chez les plus jeunes, les résultats sont encourageants :

Course JUNIORS :  Mathilde Matton termine 17e. Son homologue masculin Julien Paul, vice-champion départemental termine 6e, et Benjamin Avella 40e.
Chez les CADETTES : Marine Bonnetaud signe une jolie performance en prenant la 6e place. Pour finir, dans la catégorie BENJAMINE, Tifaine Muller notre championne départementale n'a pas à rougir de sa place : elle est 8e. Bravo à tous ces athlètes et rendez-vous à Commentry le 11 Février.
C'est une belle journée, comme dirait...l'autre !

Bases de données FFA

Chantal BAILLON Résultats complets : là !

Cross 3ème (place) Régional VEF R-A Cross long féminines 21'31'' 21/01/07 Parc miribel-jonage
Montagne 3ème (place) National V1F   Course jum tcf 1h13'07'' 20/08/06 Courchevel
Cross Champion(ne) Départ. V1F 007 Seniors et veterans 20'04'' 08/01/06 Montélimar
Cross Vice champion(ne) Départ. VEF 007 Seniors et veterans 20'11'' 09/01/05 Montélimar
Montagne 3ème (place) National VEF   Chpt france femmes + 1h03'30'' 06/06/04 Annemasse
Cross Vice champion(ne) Départ. V1F 007 Cross long femme esp 22:20 11/01/04 St jean de muzols

Manuel JIMENEZ

007002 21/01/2007 Vétérans masculins Cross 1 32'51''       Parc miribel-jonage
007002 07/01/2007 Veterans hommes Cross 1 24'54''       Bourg les valence
007002 17/12/2006 As masculins seniors / vétérans (14 Cross 2 25'21''       Pierrelatte
007002 10/12/2006 Vétérans hommes Cross 1 26'33''       Bagnols sur ceze
29/10/2006 Marseille cassis classique internat Marse 28 1h09'32''       Marseille - cassis
08/10/2006 10 km route Route 5 31'37''   N3   Romans

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 07:06
11 janvier
La solitude d'une coureuse de cross

Image Hosted by ImageShack.us

 
Dimanche 7 Janvier 20007, moi aussi j'étais présente aux Championnats de cross départementaux à Bourg les Valence...Certains ne s'en sont pas rendus compte ! Pour le savoir, il fallait être très attentif à l'arrivée...des derniers. Il fallait lire les résultats des coureurs tout en bas de la page du cross court.
Eh, oui, j'ai signé mon retour à la compétition après 2 longs mois de blessure (déchirure musculaire du mollet lors d'une course le 28 octobre). J'ai donc pris le départ du cross court en compagnie de mes athlètes de la Section Loisirs (et Montagne). Ma seule ambition sur cette course de 3310 m, c'est de la faire en footing pour accompagner mon athlète Lydie Favel pour qui mettre un dossard est une première. Sur cette épreuve les garçons et les filles courent ensemble, et je me retrouve aux avant-postes (ah, la la les habitudes !), au coté de Lucho26, de Défi Franck, d'Eric Saltré, et des autres, venus pour autre chose que pour dérouler un footing de reprise ! Comprenant mon erreur dès le coup de feu du starter, je mets les gaz pour dégager le passage...Oh, là, je me sens des ailes, oubliant toute prudence et toutes mes résolutions (ne pas forcer, sinon mon kiné Pierre, ne serait guère content !) je prends immédiatement ma place parmi les garçons du groupe de tête, au coude à coude avec une féminine Aurélie Châtaigne de l'EARP (Club de Romans/Bourg de Péage) qui remportera le titre. Tout va bien...pendant les 500 premiers mètres du moins. Une petite butte que la montagnarde que je suis n'aurait même pas remarquée, a stoppé mon élan vers la victoire ! Une douleur dans les ischio-jambiers m'a rappelée à l'ordre ! On ne se remet pas de deux mois d'arrêt, comme ça ! Y a pas d'miracle. Le corps n'est pas une machine. L'esprit voudrait bien, le corps...est quelque fois récalcitrant. C'est un peu la mort dans l'âme que je laisse filer la course. Je m'arrête d'ailleurs carrément au grand dam de tous les spectateurs qui assistent à ma "détresse". Sympathiquement, les coureurs qui me passent m'encouragent à continuer et ont du mal à comprendre mon arrêt. Tous pensent que j'abandonne. Lucho26 d'abord et Défi Franck ensuite, me crient "Allez Titi !". Mais, moi, j'attends...la fin du peloton pour retrouver mon athlète et avec Lydie que j'encouragerai tout le long, je terminerai ce cross pas si court que ça (quand on le court à moins de 10 km/h). Je franchis la ligne la dernière, laissant à Lydie le soin de me devancer sous la Banderole ARRIVEE. Elle est fatiguée, mais heureuse d'en avoir fini, moi aussi !
Dans l'aire d'arrivée,
rien que des officiels, indifférence générale des spectateurs, ou absence, plutôt. Tout le monde attend le départ imminent de la course des Vétérans hommes...
 
Cette expérience est pour moi enrichissante : blessée, diminuée, mon statut a changé au sein des pelotons. Auparavant, j'arrivais souvent dans les 3 premières places. (30 courses par an 28 podiums !).
La différence ? Avant, lorsque je mepréentais à un ravitaillement, il n'y avait encore personne. Un bénévole me saluait en me tendant un gobelet, et aucun ne traînait par terre...A l'arrivée, mon nom était cité et applaudi, quelqu'un m'aidait à enlever mon dossard, pas d'attente dans les barrières pour le rendre, interview du journaliste de service ou du speaker, la table de ravitaillement était pleine et croulait sous les victuailles de récupération...
Tout cela aujourd'hui, je le regarde avec des jumelles ! Aux ravitos de course, c'est la queue, la débandade, ou alors, plus rien, on court sur une montagne de gobelets qui jonchent le sol devenu blanc et mouillé (attention ça glisse !!!!!!!!). A l'arrivée, noyée dans la masse, je piétine pour rendre mon dossard et rentrer dans l'aire d'arrivée où je découvre une table de ravitaillement..plus ravitaillée !

Tout ça je ne l'avais jamais vécu jusqu'à lors...J'ai eu la chance d'avoir de bons gênes ou de bonnes dispositions, et dès ma première course (La PENNE SUR HUVEAUNE), je me suis offert la victoire...
Ca ne fait rien...j'ai appris. On apprend plus dans l'échec, dans la blessure. Je n'ai pourtant jamais été "fière", mais, néanmoins, aujourd'hui, je me rends mieux compte de ce que vivent la plupart des coureurs anonymes des pelotons. Une bonne leçon.

Ceci me rappelle la difficile condition de coureur à pied...et d'être humain en général.
Je ne me plains pas. Je peux recourir après deux mois de stand by, à ronger mon frein. Pour l'instant je regarde passer la course, et j'espère pouvoir bientôt prendre part à la bagarre avec les meilleures...D'autant que le président de mon club veut que je participe aux Championnats Régionaux de cross dans 15 jours, pour faire partie de l'équipe qui ira aux Inters et peut-être aux France !!!
J'ai passé mes vacances de Noêl à Cauterets près de Lourdes, mais j'suis pas bien sûre qu'il y ait un miracle pour moi dans deux semaines. Avec les réussites de Chantal Baillon, je vis aujourd'hui mes victoires...par procuration !
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 07:08
2 janvier
Départementaux 26/07 de cross country

Image Hosted by ImageShack.us

QUI SUCCEDERA A CHANTAL BAILLON POUR LE TITRE DEPARTEMENTAL ?

(photo La Ronde des 2 tables, Le Saillant, Corrèze, Coupe de France de Montagne)

 

CHAMPIONNATS DEPARTEMENTAUX DROME/ARDECHE FFA

Dimanche 7 janvier 2007

au Lycée du Valentin à Bourg-lès-Valence

C’est LA compétition à ne pas manquer ! Toutes les catégories d'athlètes : poussins, benjamins, minimes, cadets, juniors, espoirs, seniors, et vétérans hommes et femmes sont convoqués à cette manifestation sportive incontournable.Il est très important pour un club qu’un maximum d’athlètes soit présent à porter ses couleurs.

Les horaires et les distances des courses sont sur COURIR PLUS HAUT, bien sûr ! POUSSINES TPB + 1 PB + ARR 1450 m POUSSINS TPB + 1PB + ARR 1450m BENJAMINES 1 PB + 1 MB + ARR 2450m BENJAMINS 1 PB + 1MB + ARR 2450M MINIMES FILLES 2 MB + ARR 2900M MINIMES G CADETTES ET JUNIORS F TPB + 1 PB + 1 GB 3310M CADETS TPB + 2 GB + ARR 4330M SENIORS VETERANS FEMMES 1 MB + 2 GB + ARR 5410m CROSS COURT H et F TPB + 1 PB + 1 GB 3310M VETERANS HOMMES 1 MB + 3 GB + ARR 7370M SENIORS HOMMES TPB + 4 GB + ARR 8250M REGLEMENT DU CROSS DEPARTEMENTAL 2007

HORAIRE CATEGORIE BOUCLES DISTANCES

11 H 00

11 H 15

11 H 30

11 H 45

12 H 00

12 H 20

12 H 40

13 H 00

JUNIORS HOMMES

13 H 30

LICENCIES LOISIR H et F

13 H 50

14 H 35

TPB : très petite boucle AGBCA 410M

PB : petite boucle AGBCDEFBC 960M

MB : moyenne boucle AGBCDEJKFBC 1410m

GB : grande boucle AGHIDEJKFBC 1960m

ARR : arrivée CZ 80m

 

 

Comment s'inscrire pour participer ?
Quel est le mode de qualification aux REGIONAUX ?

Les qualifications sont individuelles et par équipes qui sont constituées de 6 athlètes (4 chez les femmes) et les résultats sont pris en compte sur les 4 premiers (3 chez les femmes). Les constitutions d’équipe se font à l’arrivée lors des départementaux.

Tous les coureurs ayant participé au départemental seront qualifiés pour les régionaux.

Les qualifications exceptionnelles devront être justifiées et seront demandées par le directeur technique de votre club.

  • INFOS POUR LES ATHLETES DE L'ACBP :

Départ en car : Place de la poste à Pierrelatte le dimanche 7 janvier à 8h30 et retour même endroit vers 17h00...

Prévoir pique-nique, épingles à nourrice, maillot du club (obligatoire), vêtements chauds (et de rechange !) gants, bonnet, écharpe, etc ! 7 janvier

Les inscriptions sont faites par le comité à partir du fichier des licenciés au 02/01/07. Le port du maillot du club est obligatoire, tout athlète ne l’ayant pas sera disqualifié.
Les clubs doivent demander des qualifications pour les régionaux pour les athlètes absents ou ayant abandonnés, de préférence le jour du cross auprès du responsable de la CSO ou avant le lundi 08/01/07 au soir par mail à patriceaubert@libertysurf.fr. Attention aux pénalités !

Aucune qualification ne sera transmise pour des athlètes non licenciés le jour du cross.Les vétérans (V1, V2, V3 …) pourront courir le cross court (mais, pas de titre !) ou leur cross long. Les licenciés Loisir pourront courir le cross court.

 

Cross départemental DROME ARDECHE

 

Image hébergée par servimg.com

CHAMPIONNATS DE CROSS DEPARTEMENTAUX :

DES TITRES ET DES MEDAILLES POUR L'ACBP

Dimanche 7 Janvier 2007 à Bourg les Valence ont eu lieu les Championnats de cross départementaux. Les conditions météo étaient excellentes pour une journée d'hiver et le thermomètre a frôlé les 12°...Assez incroyable pour la saison ! Les parcours étaient tracés dans le parc du Lycée Valentin (lieu du cross du C.A.V. de Novembre), et 484 coureurs ont été classés, dont 175 féminines. Parmi les clubs qui ont tiré leur épingle du jeu, on peut citer celui de l'AC Bourg Pierrelatte qui décroche 4 titres en individuel et plusieurs par équipe. Les sudistes vont plutôt bien, merci pour eux !

 
 UN BON CRU !
 
Peut-être pas un millésime, mais certainement un bon crû en effet pour les acébépistes. Dès les épreuves du matin, la jeune TIFAINE MULLER montre le chemin de la victoire en s'emparant du titre de Championne Drôme/Ardèche dans la catégorie des Benjamines à l'issue d'une course remportée de main de maître. L'après-midi se poursuit aussi bien et les aînés vont faire eux aussi parler la poudre !
   
Sur la course des AS, notre Junior Julien Paul prend une belle deuxième place, derrière l'intouchable athlète Montilien Djillali Dada (cf portrait), seul au monde...Quant aux filles du club de Bourg/Pierrelatte Chantal Baillon et Aurélie Paul notamment, elles aussi vont assurer le spectacle, en se livrant à un coude à coude avec Amandine Ferrato. Après avoir mené alternativement la tête de course, Aurélie et Chantal s'offrent le doublé pour la plus grande joie de tout le team ACBP, et surtout de leurs entraîneurs respectifs : Michel Benoît et Sylvie Faure-Brac. Aurélie qui est encore Espoir remporte donc la course avec quelques longueurs d'avance sur sa camarade Chantal, qui prend le titre départemental dans sa catégorie (V1) : Vice championne départementale à 48 ans, la sociétaire de l'ACBP en remontre encore à beaucoup de ses adversaires qui pourraient être ses filles ! Quelle longévité ! La Jeannie Longo de la course à pied en 26/07. Bravo Chantal ! mais une relève qui n'a pas encore pris le pouvoir, on ne peut pas s'en réjouir... Les autres filles de l'ACBP n'ont pas démérité non plus et ont fait montre de ténacité en prenant elles aussi une place sur le podium des catégories : Muriel Cartal, 4e scratch, est 2e V1, et Béatrice Delarocque 6e, prend la 3e place chez les Seniors, derrière Amandine Ferrato (pour l'UMS) 3e et 1ère S, et Sophie Simonin (pour le CAV), 5e et 2e.
 
Dans la course des Vétérans masculins, Manu Jimenez s'offre lui aussi le titre départemental, à l'issue d'un sprint indécis dont il a décidément le secret ! Il conserve ainsi son titre acquis déjà l'an dernier. A noter que Manuel est également le champion Régional et Interrégional sortant.
 
Autres places d'honneur pour :

BONNETAUD Marine : Vice Championne départementale cadette
BERNARD Romain : Vice Champion Cadet
MATTON Mathilde : 3e Junior Filles
VERMEILLET Eric : 3e Cadet
 
 
Bilan des athlètes du TEAM SPORT 2000 Pierrelatte 
 
Chantal Baillon et Manu Jimenez remportent donc le titre dans leur catégorie : CHAMPIONS DEPARTEMENTAUX 2007
Julien Paul  : médaillé d'argent : VICE CHAMPION DEPARTEMENTAL.
 

PORTRAIT

Djillali Dadda - 17 ans
Discipline : Athlétisme (spécialité demi-fond court)
Club : U.M.S Athlétisme (président : Alain Collignon ; entraîneur : Christian Auvray)
Résultats Saison 2006 (catégorie Cadets 2, niveau national)
- Cross Départemental Drôme-Ardèche : 1er
- Championnat Départemental de Valence : 1er au 5000 m en 15’17 (4ème performance française).
- Championnats régionaux de Saint Etienne : 1er au 5000 m en 14’57 (2ème performance française junior 2006).
- Championnats inter régionaux (Villefranche-sur-Saône) : 1500 m en 4’02’’46.
- Qualifié aux Championnats de France Junior sur 1500 et 5000 m à Dreux (mi-juillet).

 Vous retrouvez les résultats complets de cette épreuve sur le site de l'ACBP ou sur celui de la FFA.
 

Photo : Cross du CAV, Michel Benoît and Co

Image Hosted by ImageShack.us

Photo : Cross du CAV, l'équipe de filles de l'A.C.BOURG PIERRELATTE (sans Sylvie !)

Image Hosted by ImageShack.us 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 07:23
17 décembre
Cross de l'ACBP

Image Hosted by ImageShack.us

 LE CROSS DE PIGNEDORE A PIERRELATTE :
IL A TOUT D'UN GRAND !
 
Dimanche 17 Décembre 2006, l'AC BOURG PIERRELATTE a organisé le Cross du Plan d'eau de Pignedoré à PIERRELATTE. Pour cette 2e édition un nouveau parcours attendait les crossmen, plus roulant, plus plat, plus ludique, entièrement dans l'herbe, avec de nombreuses relances et de petites buttes à gravir! C'est un cross tout de même ! L'ACBP a pensé aussi aux spectateurs en concentrant les différentes boucles le long de la plage. En quelques mètres seulement, les supporters pouvaient voir et revoir passer leurs favoris ! Finie aussi la longue ligne droite Nord/Sud aller-retour plein vent, comme l'an dernier ! 
A quelques jours de Noël, le temps s'est montré fort clément, malgré un léger mistral qui s'est levé dans la course des Féminines. Le thermomètre affichait des températures positives, le soleil était là. 150 athlètes ont répondu présents !
 
 Les organisateurs ont constaté une baisse du nombre des inscrits sur les différentes courses proposées par rapport à la première édition qui fut, il faut le dire, un très grand succès populaire, malgré des conditions météo dantesques !  Une absence de certains coureurs due, d'une part à un calendrier chargé : dimanche se déroulaient en même temps les Championnats Départementaux du Gard, et mercredi ce seront les cross académiques...D'autre part, certains qui avaient affronté les bourrasques et le froid de 2005 ont été peut-être échaudés..? Les clubs de la région devraient peut-être davantage jouer la carte de la solidarité..
Pourtant, l'ACBP avait mis pour les recevoir, les petits plats dans les grands, et de nombreux bénévoles étaient à la disposition de tous. Un ravitaillement pantagruélique pour les affamés crossmen et crosswomen encombrait les tables surchargées de victuailles : fruits secs, gâteaux, brioches, fruits frais, carrés de chocolat, pâtes de fruits, crêpes chaudes, café, chocolat chaud, sandwiches, hotdog, etc...et j'en passe et des meilleures !
 
UNE ORGANISATION TOP
 
Au rayon des officiels, on peut noter la présence de Guy Durand, 1er adjoint chargé des sports pour la municipalité de Pierrelatte, qui accueillait en personne les coureurs à l'arrivée de leur épreuve !  Alain Goudard, président du Comité Drôme/Ardèche d'athlétisme était venu lui aussi saluer et récompenser les valeureux coureurs au côté d'Eric Carou, le nouveau président de l'ACBP. A souligner également le travail efficace du service informatique de l'équipe de Bernard Audineau ; les résultats des courses étaient affichés dans un temps record ; la remise des récompenses menée rondement par Jacques Dufour au micro ; et l'excellente coordination de l'équipe organisatrice emmenée par Michel Benoît, grand manitou du cross de Pignedoré.
Alors, tant pis pour la masse, ceux qui sont venus ne l'ont pas regretté et les absents ont eu tort, c'est bien connu ! 
 
La superbe base de Loisirs de Pierrelatte se prête magnifiquement à l'organisation d'une telle compétition, voire même d'après certains à un Championnat...Beaucoup de coureurs ont rendu hommage à l'ACBP pour son accueil et pour la qualité de l'organisation, notamment Amandine Ferrato, interviewée dès l'arrivée de sa course.
La course ? Justement, parlons-en ! Ce sont les catégories jeunes qui ont ouvert le bal dès le matin (à noter la victoire de Julie CHOLLEY de l' Ac Bourg-st-andeol Pierrelatte), et à 13h15, les féminines se sont retrouvées sur la ligne de départ avec les juniors garçons. Si la quantité n'était pas au rendez-vous, la qualité, elle, était bien là avec la présence de Chantal BAILLON, vainqueur de la dernière édition, bien décidée à conserver son bien ! Le cross de Pierrelatte promis à une pierrelattine ? Ca se mérite ! Car Amandine Ferrato, athlète phare de l'UMS (Montélimar), ne l'entendait pas de cette oreille. De plus, 3e la semaine dernière au cross de Bagnols sur Cèze, déjà derrière Chantal, la montilienne espérait prendre sa revanche sur la sociétaire de l'ACBP, bien seule parmi le peloton féminin, par rapport à l'an dernier où toute la délégation de filles couraient sous le maillot bleu du club. Sylvie Faure-Brac, toujours blessée, a regardé la course passer sans elle...Quant aux autres, elles étaient bénévoles au service des autres...
 
COURSE DES JUNIORS H ET DES FEMININES
 
Les garçons à l'avant se sont disputé la suprématie et à ce petit jeu, c'est Otmane MABROUK (Mar) de l' Union Montelimar Sports qui l'emporte devant deux représentants de l'ACBP :  Benjamin AVELLA  et Matthieu LACHISE.
 
NOUVEAUX LAURIERS POUR CHANTAL
 
Chantal Baillon 4e scratch (!) a mené sa course de main de maître, laissant Amandine Ferrato faire le train (celle-ci n'a jamais hésité à passer dans l'eau pour trouver la meilleure trajectoire...). L'Acébépiste ne s'est pas affolée et grâce à un foncier acquis en montagne notamment, est revenue sur sa rivale pour franchir détachée la ligne d'arrivée, sous les yeux ravis de son coach des montagnes (SFB) ! La 3e est l'athlète du CAV (Valence), Sophie Simonin qui a regardé de loin le mano à mano des premières, n'hésitant pas à les encourager tout en courant !!! Très sport et très élégante cette coureuse, vainqueur cette année du semi-marathon de Lyon. Muriel Ciavatti est 4e, Christine Gleyse, d' Aubenas  5e F, Marie-helene ARNAUD, 1ère V2F Union Montelimar Sports 6e F, Françoise CIAVATTI  Union Montelimar Sports 7e F.
 
UNE ARRIVEE AU SPRINT

Toujours du suspens quand Manuel Jimenez est sur une compétition ! Gagnera ? Gagnera pas ? Le sociétaire de l'ACBP était venu pour ça, et comptait bien faire aussi bien que son homologue féminine de la  course précédente ! Dès le départ, un groupe de coureurs s'est constitué et le public a bien compris que le futur vainqueur devait se trouver parmi eux : outre Manu, il y avait Michael Renaud du Ca Valence, Kamel Delauney de l'Asptt Valence, et pour compléter le quatuor, Frédéric Coutisson également de l'ASPTT. Eric Delaye un peu isolé n'a pas réussi à se mêler à la bagarre. 8000 m plus loin, c'est encore l'indécision, et il faudra attendre les derniers 50 m pour voir se détacher le vainqueur : Frédéric Coutisson !
Bravo à l'athlète du Team Endurance Shop de Valence qui s'impose au sprint devant Manu Jimenez émoussé, semble-t-il par quelques festivités s'étant déroulées la veille (une bonne idée ?) Sa fatigue et son manque de lucidité ont failli le faire se tromper de chemin dans le parcours et même chûter dans un virage où il a dû s'accrocher à un piquet ! Et lorsque Frédéric a placé son attaque à quelques mètres de l'arrivée, le pierrelattin a semblé surpris et n'a pas réagi assez vite, laissant son adversaire franchir en vainqueur la ligne d'arrivée !
________________________________________________________________________________
Portrait flash de Frédéric Coutisson :
31 ans, 1,81 m, 60 kg, spécialité courses sur route, trail.
résultats principaux 2006 : vainqueur du marathon nature de la drôme, troisième au semi-marathon d'Annecy...
records perso : 800:1'59 - 1500:3'59 - 5000:14'49 - 10.000:30'50 - semi:1'08
Points forts : un métronome...
Points faibles : Tendons fragiles
objectifs 2007 : France de cross, gagner un gros trail, marathon.
_________________________________________________________________________ 
 
Enfin, des bons d'achats ont récompensé les vainqueurs des différentes courses.Des gants en fourrure polaire (de circonstance l'hiver !), ou de bonnes bouteilles de vin ont été remis à tous les participants. Les organisateurs ont donné rendez-vous l'an prochain à tout le monde pour une grande fête du sport. Oui, le cross de Pierrelatte, il a tout d'un grand !
 
A noter le championnat départemental de cross Drôme/Ardèche qui aura lieu à Bourg les Valence le 7 Janvier sur le parcours du cross de CAV.
 
autres articles sur :
et sur
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Courir Plus Haut
  • : Le blog de Titifb, passionnée de montagne. 6e des championnats du monde Master de course en montagne 2006. Trails, 10 km, plans d'entraînement, conseils, récits de courses...Coach d'une équipe de coureurs Drômois.
  • Contact