Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 06:20
De battre, son coeur s'est arrêté...

Je voudrais rendre hommage à une amie Kikoureuse qui a trouvé la mort, ( à moins que ce ne soit l'inverse...) lundi matin à Grenoble, écrasée par un camion qui a fauché sa courte vie.


J'ai connu Laurence (Moicélolo de son pseudo-Kikou) au Off Kanardhô (ainsi qu'à la Ronde de Crussol) de Septembre, et le courant est passé immédiatement. Comment aurait-il pû en être autrement avec cette fille pleine de vie, respirant la joie, la gentillesse et la disponibilité ? 

Mon coeur se serre en pensant à son compagnon, à ses deux enfants, à tous ceux, et ils sont nombreux, qui l'aimaient. Sur Kikourou.net, c'est un drame, une tragédie. C'est la première fois qu'un kikou manque à l'appel...

Adieu Laurence, triste matin d'hiver où ton sourire me fait mal...

lolo-copie-1.jpg

A l'arrivée de la Ronde de Crussol, nous escortions Coli...

P1080466-copie-1.JPG
Bon voyage Lolo,  veille de là-haut sur  tes amis Kikous...
Repost 0
Published by titifb - dans Portraits
commenter cet article
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 05:01

RENE DESMAISON REJOINT LE LINCEUL...64436bis.jpg

L'alpiniste René Desmaison, né dans le Périgord en 1930, s'est éteint hier à 12h15 des suites d'une longue maladie à 77 ans à l'hôpital de la Timone à Marseille. Il sera incinéré et ses cendres dispersées aux quatre vents dans le massif du Dévoluy dans les Hautes Alpes.

Celui qui va devant

Alpiniste de légende qui a marqué l'histoire de la montagne par ses exploits, René Desmaison s'en est allé de l'autre côté du miroir. Il était avant tout un guide; celui qui ouvrait la voie, qui, par ses écrits, ses films, et ses conférences, savait nous faire partager le monde de l'alpinisme, son univers et ses dangers. Retour sur une vie bien remplie.

Rien ne prédestinait le jeune Desmaison qui voulait être navigateur, à devenir guide de haute montagne. C'est à la mort de sa mère que son parrain l'emmène à Paris. Là, en 1954, il fait la connaissance de quelqu'un qui va fixer son destin pour toujours : Jean Couzy. Faisant partie des Bleausards, ce jeune grimpeur entraîna 
Desmaison vers son groupe de copains qui se livraient à l'escalade sur les rochers de la forêt de Fontainebleau. En peu de temps, l'élève fit des progrès rapides !
Ensemble, Jean Couzy et lui s'offriront de nombreuses ascensions ainsi que de belles premières. Il en aura 114 à son actif au moment de raccrocher piolet et crampons. Il fut, d
'après la formule de Lionel Terray, un bon alpiniste : "Un bon alpiniste est un alpiniste vivant, qui a su rentrer de sa course en montagne". Il meurt hier, en ce 28 septembre, dans un lit de souffrance dans la blancheur immaculée d'une chambre d'hôpital. Aurait-il préféré le linceul d'une crevasse, un trou dans la neige qui se serait refermé pour toujours ? Je ne le sais pas…

Face à face
Pour ceux qui ne le connaissent pas, Desmaison, devenu un très grand alpiniste, grimpe tant dans les Alpes que dans l'Himalaya ou les Andes. Il fut un des premiers à pratiquer le grand alpinisme hivernal en réalisant la première de la face ouest des Drus en 1957, puis celle de la face nord de l'Olan en 1960. 

Précurseur

En 1966 il déclenche une polémique suite à un sauvetage dans la face ouest des Drus. Il réussit avec son ami Gary Hemming
à sauver deux alpinistes allemands en perdition. Il sera radié de la Compagnie des Guides de Chamonix. mais, le drame de sa vie,  c'est dans les Grandes Jorasses en février 71 qu'il le vivra lorsque son compagnon Serge Gousseault agonise à ses côtés au terme de deux semaines passées à batailler dans la face Nord de la pointe Walker. Il racontera cette aventure humaine, véritable tragédie Grecque dans un livre au récit poignant : "342 heures dans les Grandes Jorasses". Desmaison critiquera les moyens mis en place notamment par Maurice Herzog (à l'époque maire de Chamonix qui dirigeait alors le secours en montagne) pour lui venir en aide. En effet, il faudra qu'ils attendent plus de trois jours au cours desquels Serge Gousseault finira par mourir de froid et d'épuisement pour qu'un hélicoptère, piloté par Alain Frébault, venu de Grenoble, 
démontre la faisabilité d'une intervention héliportée. René Desmaison fut un miraculé de l'Alpe homicide... 

Il a poursuivi sa carrière de guide international, de cinéaste, et d'écrivain. Plus de mille ascensions sur tous les continents récompenseront cet aventurier spécialiste des coups d'éclats médiatiques.
La passion chevillée au corps
Desmaison a fait rêver des générations d’alpinistes, dont mon père et moi...

La montagne à mains nues.
"Les montagnes immortelles, souveraines, règnent sur votre cœur, car vous ne pouvez pas oublier, n’est-ce pas ? Si, une seule fois, vous avez vu, au sommet d’une montagne, le soleil émerger de la Terre. Si, une seule fois, accrochés de toutes vos forces à la montagne, vous avez senti que votre vie ne dépendait plus que de vos deux mains. Vos deux mains nues, crispées désespérément sur le granit."
L'alpiniste est un colosse aux pieds d'argile transporté par l'ivresse des sommets, mais accablé par l'angoisse des pitons instables, des cordes sournoises, des mousquetons infidèles qui filent dans le vide, du piolet qui s'engouffre dans la crevasse assassine, par tous ces objets animés auxquels il doit confier sa vie.
 
Si son palmarès est celui d'un surhomme, sa souffrance d'avoir survécu à tous ces amis disparus, est celle d'homme blessé et meurtri. Le prix à payer pour tous les miraculés. De la montagne et de la vie.
René Desmaison : un homme qui n'aura laissé personne indifférent. Surtout pas moi. Enfant, j'ai suivi en direct à la radio pendant les vacances de Février les 342 heures de souffrances et lutte pour sa vie dans les Grandes Jorasses, ainsi que la vive polémique qui suivit. 
Cette histoire et ce livre qui sont un hymne magnifique à cette paroi devenue mythique sont sans doute à l'origine de ma passion pour la montagne. C'est mon père qui m'a pris par la main pour me faire découvrir ce monde magique et grandiose où l'intensité de la vie se ressent à chaque instant. Lui aussi est un amoureux des grands espaces ; il sait, comme moi, que plus haut, la vie se vit plus fort, et que les difficultés et les obstacles que l'on y rencontre sont un défi à notre condition d'être humain, fuyant et recherchant la solitude qui offre la paix de l'âme.
Bibliographie
· La montagne à mains nues.
· 342 heures dans les Grandes Jorasses. 
· Protégeons la montagne.
· Professionnel du vide.
· Les Andes vertigineuses. 
· Au royaume des montagnes.
· Pérou-Equateur.
· Les grimpeurs de muraille.
· Les forces de la montagne.
Repost 0
Published by titifb - dans Portraits
commenter cet article
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 07:19
OFF.jpgChanson pour l'Ardéchois (et Pascale !)

Elle est pour toi, cette chanson
Toi l'Ardéchois qui sans façon
As mis à not' disposition
Pour un week end son pavillon
Toi qui as reçu en ami
Des gens inconnus de ta vie
Venus de Vendée d'Italie
Comment faire pour te dire merci

Ce n'était rien qu'une maison
Mais elle permit la réunion
Des Kikous de toutes les régions
Qui se rencontraient pour de bon


Toi l'Ardéchois quand tu courras
Sur ces chemins tu t'rappelleras
Combien on était fous de joie
D'être tous ensemble avec toi

Ce n'était rien, mais rien du tout
Prétendez-vous aux Kikourous
Mais dans notre âme ce rendez-vous
Etait important pour beaucoup

Toi l'Ardéchois quand tu mourras
Quand la faucheuse t'emmènera
Qu'elle te conduise dans la montagne
Ultime compagne...


PHOTO : Titifb dédicace le débardeur de Khanardô
Repost 0
Published by titifb - dans Portraits
commenter cet article
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 06:53
24 janvier

PAR MONTS ET PAR MOTS

 ITINERAIRE D'UNE COUREUSE DE MONTAGNE

 
COURIR PLUS HAUT va bien mériter son titre aujourd'hui ! En effet, je reproduis ici, le texte que l'athlète que je coache depuis 3 ans maintenant a fait parvenir à Ligue d'Athlétisme Rhône/Alpes sous la forme d'une interview appelée : CONFIDENCES... Non, Chantal ne se prend pas pour une star, loin de là, et Courir plus haut n'est pas Voici ou Gala !!!
 
Interview réalisée par Gersende HAYOZ
Service Communication LARA
 

Présentation :

Image Hosted by ImageShack.us

Chantal BAILLON

 

Née le 6 novembre 1958 à Pierrelatte, Chantal pratique l'athlétisme depuis 11 ans maintenant. Elle mesure 1m65 pour 52 kilos. Elle est licenciée dans un club de l'Ardèche, l'AC Bourg Saint Andéol Pierrelatte, elle y pratique le demi fond, le fond, et la montagne.

Image Hosted by ImageShack.us

Chantal, coachée depuis 3 ans par...Titifb ! 2006 : Championne d'Europe Master de Montagne (Zell, Allemagne)

Palmarès:

 

          Médaillée de bronze des Championnats du Monde de Master de Montagne (Saillon, Suisse)

          Médaille de Bronze V1 aux Championnats de France de Montagne (Courchevel, Fr) : Championne du Monde de Masters de Montagne (Saulze d'Oulx, Italie)

2004

          Médaillée de Bronze aux Championnats de France de Montagne (Annemasse) : Vice Championne de France de semi marathon V1 (Chassieu) 2000 : Championne de France vétéran de montagne (Le Grand Ballon, Alsace)   10 km 36'47   SEMI marathon 1h22'57   1500 mètres 5'02'92  

2003

 

Records personnels :

 

Image Hosted by ImageShack.us 

Quand et pourquoi as-tu commencé l’athlétisme ?

Je suis venue à la course à pied après six années de hand ball en National 3 (Montélimar), puis j'ai pratiqué le judo (ceinture marron), puis l'escalade et l'alpinisme où j'ai pris goût à l'effort en montagne.

Quel métier exerces-tu?

Je suis professeur des écoles dans une ZEP.

 

Arrives-tu à concilier sport et travail ?

Oui, je m'entraîne jusqu'à 8 fois par semaine : deux fois sur le stade de Pierrelatte et je complète avec d'autres séances le soir après 18h00 ou bien souvent le matin tôt, 6h00, avant ma journée de travail si j'ai des réunions.

A ton avis quelles sont tes qualités?

J'ai une puissance musculaire et un bon placement du bassin.

Quels sont tes objectifs pour la saison à venir ?

Améliorer mes chronos sur 10 km et semi marathon et faire une bonne saison de course de montagne, ainsi qu'une sélection en équipe de France.

Quel est ton meilleur souvenir pour 2006 ?

"Le Challenge du Lys" à Cauterets dans les Pyrénées.

Quel est ton pire souvenir ?

C'est l'arrivée de la course de montagne des "4000 marches" à Valleraugue. Après un décor ensoleillé magnifique, la sortie au sommet s'est faite dans le brouillard avec un vent d'enfer. J'ai du repartir en arrière à 50 mètres de l'arrivée car j'étouffais dans le vent, j'avais la sensation de claustrophobie !!!).

Qu’est ce qui te motive avant une compétition ?

J'ai l'envie de gagner et de faire une bonne performance. J'aime également le plaisir que me procure l'effort.

As-tu d’autres passions dans la vie ?

J'aime également, la lecture, le jardinage, le chocolat noir et ……… mon chat !!!

Si tu avais un voeu à formuler pour cette saison, ce serait… ?

Continuer à courir avec plaisir, sans blessure et en restant performante.

Un grand merci à Chantal qui nous a accordé un peu de son temps …..

La rédaction lui souhaite bon vent pour cette nouvelle saison…….

 
Pour voir le texte ainsi que les photos que la ligue a choisies, rendez-vous sur le site :
Repost 0
Published by titifb - dans Portraits
commenter cet article

Présentation

  • : Courir Plus Haut
  • Courir Plus Haut
  • : Le blog de Titifb, passionnée de montagne. 6e des championnats du monde Master de course en montagne 2006. Trails, 10 km, plans d'entraînement, conseils, récits de courses...Coach d'une équipe de coureurs Drômois.
  • Contact