Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 05:55
3 avril
LE SACRE TRAIL DES COLLINES A TULLINS

Image Hosted by ImageShack.us

 

500 participants pour une première édition  : un Sacré Trail des Collines,
presque un sacre, même pour les profanes...J'y étais !

Tullins, petite ville Iséroise de 7000 âmes, est connue pour sa production de noix (Noix de Grenoble AOC) qui a remplacé le vignoble, qui s’étendait sur ses coteaux. A ses pieds s’étend la plaine alluvionnaire de l’Isère. Mais aujourd'hui, cette cité tranquille a réuni au Clos des Chartreux 500 trailers et marcheurs pour cette toute nouvelle épreuve : Le Sacré Trail des Collines, organisé par Bernard Giroud, Rémi Bauer et tout le club CMI "Coureurs du Monde en Isère". Coup d'essai, coup de maître !

En ce premier dimanche d'avril, la fraîcheur est là et les sommets de Chartreuse, Belledonne et Vercors sont recouverts d'un blanc linceul....Les organisateurs, aidés par une centaine de bénévoles dévoués, ont bravé le froid pour accueillir, diriger, réconforter, soigner, restaurer, récompenser tous les passionnés de l'effort en nature que nous sommes. Ils n'ont pas oublié non plus que ce 1er AVRIL, dernier dimanche avant Pâques, était celui des Rameaux (Le dimanche des Rameaux célèbre l'entrée de Jésus à Jérusalem. Il est sur un âne. La foule l'acclame en brandissant des rameaux et en criant : Hosanna !). Dès la ligne d'arrivée franchie, chaque concurrent s'est vu offrir un rameau d'olivier. Même si je n'ai entendu personne crier "Hosanna" c'était pour les participants un moment de bonheur de recevoir cette offrande après les efforts consentis par chacun...Peut-être certains profanes, ont crû que c'était du laurier (Les lauriers de la gloire) et se sont fait une couronne avec !!! Mais avant de recevoir ce trophée symbolique, il aura fallu courir !

Deux parcours étaient au menu :
15 Km autour de Tullins (650m de dénivelé positif d'après les organisateurs, 750m d'après les GPS !) ou 35 Km traversant douze communes (1335m de dénivelé positif). Le départ des deux courses était commun et eut lieu dans le magnifique parc municipal. Trailers et marcheurs sont venus d'une trentaine de départements et même de l'étranger ! 301 personnes se sont élancées à l'assaut des 15km et 183 sur les 35km. 


Et sur les 301 personnes...il y avait moi ! Comment me suis-je retrouvée embarqué dans cette aventure ? A cause, ou grâce à mes copains Kikoureurs (http://www.kikourou.net/). Et notamment Béné38 qui m'a demandé, il y a plusieurs mois de superviser un peu son entraînement en vue de cette épreuve. A l'époque, jamais de ma vie, lorsque je lui ai fait son plan de course, je n'aurais pu imaginer que je me retrouverais à ses côtés pour courir ce fameux Trail ! Il faut dire aussi que j'étais blessée cet hiver et que je me contentais de mettre un pied devant l'autre pour seulement marcher sans boiter après une déchirure du mollet... 

Série noire :
Cette dernière semaine avant la course a été ...maudite ! Trois de mes coureurs se sont blessés : Lundi Lucho26 a été percuté par un piéton (gros hématome à la cuisse), jeudi c'est au tour de Défi Franck de se retrouver chez le médecin (on ne sait pas trop ce qu'il a mais il ne pourra pas courir dimanche !) et pour couronner le tout Francis m'annonce samedi qu'il a passé la soirée aux Urgences de l'hôpital : en jouant au foot, un méchant tacle l'a envoyé caresser la pelouse. Bilan, genou HS, et déchirure des adducteurs ! Pour le coach que je suis c'est la catastrophe...pour l'amie, je suis affligée pour eux...Face à ces forfaits, j'hésite à mon tour à aller à Tullins toute seule. Mais, je me suis engagée auprès des organisateurs et surtout l'envie de rencontrer mes copains Kikoureurs aura le dernier mot.

Mon premier trail !
C'est sûr, je n'ai pas l'entraînement pour faire un trail, même de 15 km. Je ne cours jamais plus d'une heure...et sur du plat ! Un peu de dénivelé toutefois dans les pentes du Laoul...mais, pas grand chose quand même pour me rassurer. Tant pis, je verrai bien, je pars à la découverte ! C'est l'aventure ! Le même jour, à 20 km de chez moi, un 10 km FFA m'attend...et m'attendra longtemps ! Je quitte Pierrelatte à 6h30 du matin après un réveil à 4 h (comme d'hab') en compagnie de Chantal Baillon, qui, en l'absence de mes compagnons prévus n'a pas voulu me laisser partir seule...Elle avait peur que la série des blessures se poursuive avec moi ! 1h30 de route et nous voici à Tullins. Le temps d'aller récupérer mon dossard, je croise moult bonnets oranges fédérateurs !
-"Moi c'est Thunder! Moi c'est Raider69, moi Samontetro". Béné, Rapace et ses Reblochons légendaires etc...on ne se connait que par nos pseudos de forum ! Je m'échauffe tranquillement toute seule, la tension monte ? Non, zéro pression aujourd'hui : que du plaisir ! Mon premier trail, je veux en profiter, et pas me "prendre la tête". Je m'interroge pourtant sur la tenue adéquate, les chaussures, je prends un bidon ? Un Camelback ? Finalement ce sera : mes vieilles chaussures Salomon Comp Trail SCS, tee-shirt technique, un gel et c'est tout. Qui courra verra !

La course !
9 h Briefing sur la ligne de départ. Il fait froid, je sautille sur place, j'ai hâte de courir pour me réchauffer (et en découdre ?). 5 4 3 2 1 PARTEZ !
Je suis placée devant, sur la ligne, donc, je pars à fond ! Un peloton fort de 500 unités s'étire très vite dans la longue montée du départ ! Je suis au contact des premiers...hommes. Une première descente ? Casse-pattes ! Et de nouveau une montée. Sur bitume et TRES LONGUE ET TRES RAIDE. Je me force à courir. D'ailleurs dans le groupe, personne ne marche. Du coup, je ne suis pas influencée...Quelques garçons me doublent, mais...pas de filles. Bizarre. Il doit y en avoir en embuscade...A un carrefour un signaleur m'encourage par mon prénom ! "Allez Sylvie de Pierrelatte". Il se présente : Bernard Giroud, le dynamique organisateur de cette course...avec qui j'ai correspondu cette semaine par email.
Bon, je suis en tête : pour l'instant, tout va bien (j'aime bien cette expression !). Je ne suis pas dans le rouge. Je monte à mon rythme. Malgré tout, les tendons de mes mollets crient grâce...Y a le feu ! Heureusement je vois le bout de cette montée infernale.

Plus dure sera la chute !
Maintenant, place au sentier. Je croyais que ce serait plus facile : erreur c'est devenu très technique. Soudain un virage très sec mais très boueux à angle droit !!! Le coureur que je suis de (trop) près, manque de tomber en se rattrapant Dieu seul sait comment...Je freine des 4 fers et tente une négociation qui tourne à mon désavantage. Je fais un dérapage non contrôlé, une triple boucle piquée, un double axel. Pour les ignorants, en patinage artistique, un axel est un saut partant sur une carre extérieure avant et se terminant sur une carre extérieure arrière après une rotation d'un tour et demi dans l'espace. J'ai hésité avec le double Salchow plus facile à réaliser.
Finalement ma prestation s'est terminée par terre...affalée sous le regard admiratif du bénévole de service (carrefour). Ainsi couverte de boue mais pas d'opprobre, j'ai tenté de me relever et dignement, et...rapidement ! Ca calme néanmoins. Je deviens très (trop ?) prudente. Un coureur me double en me disant que la deuxième féminine est en contrebas. "Mais elle marche" annonce t-il. Oui, elle marche, mais peut-être plus vite que je ne cours ! Dès lors, je me retourne plusieurs fois et j'attends avec impatience la descente pour la lâcher. La descente c'est mon point fort. Je regarde ma montre : Presque 8 km, on ne devrait pas être loin du ravitaillement et de la séparation des parcours. Allez, il faut tenir. Mince au carrefour, pas de ravitaillement ? En fait à cause de la boue, les bénévoles ont dû déplacer les tables et les installer sur le passage du 35 km ! C'est sûr, je fais l'impasse, tant pis pour l'eau (heureusement qu'il ne fait pas chaud...). Je me retourne pour regarder ce que fait ma poursuivante : la même chose que moi ! Aîe...Elle a l'air décidé à venir me contester la victoire. Nous nous retrouvons côte à côte et en profitons pour faire connaissance. Gentiment, elle me propose de partager son gel. Nous sommes maintenant sur les crêtes où souffle une bise glaciale. Avec mon asthme j'ai vraiment du mal à respirer. Le sentier est très étroit et je préfère la laisser passer, elle a le pied plus sûr que le mien. Au sommet un ravitaillement en plein vent : de courageux bénévoles m'offrent un gobelet d'eau (enfin ! Glacée, mais tant pis, ça fait du bien, car avec l'hyperventilation, je n'avais plus de salive, et ma langue était collée au palais !). "Allez, ça descend maintenant" ! Ah, les choses sérieuses ! Je vais sortir ma botte secrète. Oh oh, la pente est très abrupte et extrêmement glissantes. Boue, pierres, branches, troncs d'arbre à sauter, flaques, et ruisseaux...un vrai parcours d'obstacles vertical...Je suis toujours au contact de mon adversaire...Jusqu'au moment où en posant mon pied sur un appui fuyant, je fais 10 mètres avec la grâce d'un danseur étoile glissant sur le Lac des Cygnes. Oh là ! Tant pis pour la victoire, je lève le pied (si je puis dire !). Je ne sors pas de plusieurs mois de blessure pour m'en faire une autre aujourd'hui. Surtout après la série noire de cette semaine. Je prends donc une deuxième place (inespérée !) en 1h25 à moins d'une minute de Nadine Donnart...16e au scratch sur 200. Nadine est 14e. Bravo à elle. 2e, pour un 1er trail, je suis satisfaite ! 

L'après course ! 
Mais le meilleur de la course, hier, fut...l'après-course ! Pendant des heures se sont succédés les coureurs : d'abord du 15 km, puis du 35 km. Tous accueillis et acclamés comme des héros ! Les Kikoureurs et Kikoureuses vont arriver les uns après les autres ! Nous les attendons dans une superbe salle richement dotée de vitraux (ancienne chapelle, Clos des Chartreux oblige...face à la mairie, une des plus belles de l'Isère), en discutant et en mangeant le repas BIO prévu par les organisateurs. Très bon ! J'avais apporté quelques bonnes bouteilles de Côtes du Rhône, Rapace du Reblochon...Nous avons fait honneur à tout cela. Vers 16 h nous avons plié bagage et promis de nous revoir très vite sur une course ou...sur une autre !

Sur 35km, Majewski s'impose, et chez les féminines, c'est un trio international qui monte sur le podium : l'Italienne Alessandra Bianco première, Christine Denis-Billet deuxième et Janin Berteling complète le scratch.

Trouvé sur le site de l'organisateur le texte suivant :

 
"Sur 15km, le Grenoblois Delorme s'adjugeait la victoire en 1h12', gardant une minute d'avance sur ses suivants Rouquairol (ALE) et Gallego (CMI-Tullins) départagés au sprint. Suspense chez les féminines où la drômoise Sylvie Faure-Brac - pour son premier trail - tenait tête à la Stéphanoise Nadine Donnart (1h24'06") avant de céder un peu sur un final très vallonné rendu délicat suite aux neiges de l'avant-veille.

 Un beau podium féminin sur 15km

Après eux déferlèrent pendant des heures des vagues de concurrents plus ou moins fatigués, mais tous souriants à l'arrivée, attendus par des lots et un excellent repas Bio de produits dauphinois. Quand arrivèrent les derniers participants - aussi applaudis que les premiers - il y avait déjà trois heures que le premier avait passé la ligne. Mais la joie était quasiment la même... Et certains ont passé plus de temps à table que sur les chemins (non, non, je ne dirai pas de noms)." Bernard GIROUD

 

Certains sont arrivés bien fatigués, un vrai chemin de croix. Mais même dans les yeux de ceux-là, on y lisait la passion. Et en ce dimanche des rameaux...Ce n'était pas la Passion du Christ, mais c'était une sacrée course !

Je vous invite à lire les commentaires ci-dessous de mes Kopains Kikoureurs et des autres ! Merci à tous !

Mon CR sur kikouroù?, ici

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Courir Plus Haut
  • : Le blog de Titifb, passionnée de montagne. 6e des championnats du monde Master de course en montagne 2006. Trails, 10 km, plans d'entraînement, conseils, récits de courses...Coach d'une équipe de coureurs Drômois.
  • Contact